Quel matériel de plongée embarquer dans un bateau ?

Publié le : 08 avril 20224 mins de lecture

Une extrémité avec une hélice ou une baguette, une égratignure sur la coque entre 2 panneaux, une ancre au sol… il existe de nombreuses situations dans lesquelles un système de plongée sur le navire peut être d’une grande utilité. Mais quels les sont équipements de plongée à embarquer dans un bateau de plongée?

Le bloc de plongée classique

Si l’activité sur le navire ne consiste pas à explorer les fonds marins, la solution la plus simple est de choisir un détendeur à deux étages sur un bloc de 6, 10 ou 12 litres, un tensiomètre, des palmes éclairées, un bon masque et un tuba. Ainsi, selon le parcours, une combinaison de protection thermique en néoprène est indispensable. Si une telle protection est requise, un lest (harnais et poids) est également s’impose pour retirer la flottabilité du plongeur équipé. Il est impossible de plonger sans poids dans des vêtements mouillés ! Le bloc de 12 litres assure une autonomie très confortable en eau peu profonde (90 minutes). Vous pouvez recharger un tel bloc dans les centres de plongée de la planète. Vous pouvez recueillir plus d’infos sur Atao-plongee.fr. N’hésitez pas de découvrir l’environnement sous-marin et de pratiquer suivant vos envies la plongée bouteille, le snorkeling et le paddle dans les eaux de la mer des Caraïbes pour une croisière en Martinique.

Le bloc de plongée miniature

Ces blocs d’environ 1 litre sont spécialement conçus pour les plongées d’urgence en bateau. Ils permettent de passer dix minutes sous l’eau pour desserrer une ancre ou une ligne coincée dans l’hélice. Ces systèmes n’impliquent pas d’exploration au sol, mais ils sont très pratiques et peu encombrants pour le stockage. Pour certains, ils sont le résultat de petites bouteilles installées dans certains vêtements mouillés, des systèmes qui nécessitent un détendeur à deux étages, mais offrent plus d’indépendance. Comme les blocs normaux, ils sont chargés jusqu’à 200 fois et doivent être alimentés par un régulateur à deux étages. La deuxième catégorie, appelée « Basse Pression », fonctionne avec le deuxième étage d’un régulateur à deux étages qui se chargent en moins de 10 fois (il est facile à réparer).

Les compresseurs de bord

Le compresseur de bord fait sortir les blocs depuis le bateau de plongée. Les modèles sur le marché sont généralement équipés d’un petit moteur à essence qui se fixe au compresseur lui-même. Mais il y a plusieurs risques majeurs à son utilisation comme la pollution de l’air que les plongeurs vont aspirer et les risques ‘essence’ à bord. Vous pouvez aussi embarquer le compresseur de moyenne pression. Il est connecté directement au deuxième étage d’un régulateur conventionnel. Par conséquent, la pression d’air moyenne est délivrée 4 fois à l’entrée du détendeur puis à la pression requise (selon la profondeur). Il existe différents systèmes : 220V, 2V, 24V. Dans les yachts, le courant continu est souvent disponible pour l’entretien via des batteries de service. Optez pour le système 12 V avec une consommation de 40 Ah, qui est facilement évolutif par la plupart des bateaux avec un pack servitude.

Plan du site